Actualités

02/05/2013

Evaluation humaine des sites par Google.


Découvrez comment Google évalue la qualité de ses résultats via des évaluateurs humains, les 

Human Raters et déduisez-en comment améliorer votre référencement.

Catégorie : Actualités Google
Posté par : Yves HEILIG

Rôle des Human Raters

 

Pour élaborer des résultats de recherche pertinents et correspondants aux mot-clés des utilisateurs, Google a mis au point depuis de nombreuses années de multiples robots chargés de tout un tas de vérifications, contrôles et classements.

Les résultats qui apparaissent donc suite à ces recherches sont optimisés et sont censés répondre au mieux aux besoins des utilisateurs.

 

Malgré cela, il peut arriver que l'internaute risque de tomber sur du contenu qui ne l'interesse pas.

 

Les robots sont certes très efficaces et très performants, mais ils ne peuvent cependant pas réfléchir ni même penser comme un humain. Leurs programmes ne leur permettent pas d'innover, d'anticiper ou même de réfléchir à une méthode plus moderne ou plus adaptée de classement.

 

Pour palier à ce manque de dynamisme, Google a décidé de faire appel à des sociétés privées dont les membres se chargent de vérifier et contrôler ces résultats robotiques.

 

Le géant souhaite ainsi assurer à ses utilisateurs des résultats très personnalisés et très bien classés, en harmonie avec la science et l'automatisme d'une part ; et les sentiments, volontés et attentes d'autres parts.

 

Ces sous-traitants sont donc appelés les "Google Raters", en d'autres termes les "Evaluateurs de Google", et sont chargés d'évaluer et de noter les sites en premières pages et ceux qui méritent d'y être. S'ils ont de nouvelles idées ou qu'ils détectent des erreurs,ils en font part à l'équipe de Google, qui, elle, se charge de trouver des solutions à ces problèmes.

 

Il peut également arriver que ces évaluateurs humains se trompent ou n'ont pas eu de bonnes idées, ou même que leurs idées soient déjà en cours de traitement via un autre projet. Dans ce cas, l'idée est abandonné et les évaluateurs se concentrent sur d'autres pistes.

 

Mais ces évaluateurs humains ne trient pas les sites comme ça, à l'aveugle. Ils utilisent beaucoup d'outils et de guides fournis par Google pour leur expliquer exactement ce qu'ils doivent faire, leurs rôles et ce qu'on attend d'eux.

 

C'est ainsi que fin 2012 on a pu trouver sur Internet un guide complet destiné à ces évaluateurs

 

Le guide utilisé par les Human Raters de Google

 

Il a peut-être été jugé plus pratique par l'équipe de Google de publier ce document sur les recommandations en terme de recherche et qualité en format PDF sur internet. En tous cas, il permet au public de découvrir ouvertement les nombreuses règles à respecter en matière de notation de sites pour le compte de Google.   

En effet, cela fait presque 10 ans que Google se force à créer de grands groupes de discussion de part le monde pour mettre en place sa stratégie de leader en terme de qualité de résultats de recherches informatiques sur son moteur.

 

Les intervenants externes à Google s'occupent donc d'évaluer la pertinence des résultats présents sur Google grâce à de nombreux outils et à une version de Google plus évoluée, mais ils travaillent également pour d'autres grands comptes comme Lionbridge, Leapforce, Butler Hill.. 

 

Ces sous-traitant complètent donc des grilles d'évaluation de ce type :

 

 

En français, l'évaluateur doit spécifier s'il s'agit d'une page : 

 

  • Vitale : Une catégorie spéciale de notation. Voir la section 4.1 des Lignes directrices de notation.
  • Utile : Une page qui est très utile pour la plupart des utilisateurs.
  • Pertinente : une page qui est utile pour beaucoup ou certains utilisateurs.
  • Légèrement pertinente : Une page qui n'est pas très utile pour la plupart des utilisateurs, mais qui est en quelque sorte liée à la requête. Certains ou peu d'utilisateurs trouveraient cette page utile.
  • Hors-sujet ou inutile : Une page qui est utile pour très peu d'utilisateurs.
  • Qui ne peut pas être notée : Une page qui ne peut pas être évaluée. Une description complète peut être trouvée dans la section 4.6 de la Note Lignes directrices.
 

Puisqu'ils travaillent à distance et sont payés à l'heure, il ne faut donc pas les confondre avec l'équipe tant connue de Matt Cutts, qui, elle, s'occupe de contrôler le spam sur Internet.

Ces intervenants externes sont dans l'incapacité de modifier les résultats de Google eux-mêmes. Les résultats qu'ils apportent permettent à l'équipe de Matt Cutts notament de modifier ses algorithmes chargés du classement de la pertinence des sites.

 

Le but pour Google est d'apporter une touche humaine aux résultats triés essentiellement par des robots; les robots ne pouvant pas juger de la pertinence possible de ces résultats de la même manière qu'un être humain.

 

Matt Cutts répond à l'une des questions qui lui est posée concernant ces évaluateurs. Il stipule que même si leur travail ne dépend pas de lui et qu'il ne s'agit pas du même domaine, il peut tout de même globalement expliquer leur rôle au sein de Google :

 

 

(Vous pouvez visionner cette vidéo avec les sous-titres en français, pour cela il faut aller sur la vidéo sans cliquer, cliquer sur l'encart "sous-titres" en bas a droite et choisir "français". Même s'ils ne sont pas parfaits, cela peut aider.)

 

Ce travail est donc utile et nécessaire puisque ces intervenants se mettent dans la peau d'un internaute X et comparent les différents résultats de recherche pour en conserver les meilleurs. 

 

Savoir cela permet également aux internautes qui souhaitent référencer leurs sites de mieux les configurer et de se poser les bonnes questions : est-ce que mon site est un site officiel ? (dans ce cas il a toutes les chances d'être en première page), est-ce un site utile ? pertinent ? Dispose-t-il de renseignements que beaucoup d'internautes recherchent ? etc...

 

Répondre à ces questions est essentiel en matière de référencement car ce dernier se base essentiellement sur l'importance et la valeur du contenu qu'il possède.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Email facebook twitter LinkedIn